BlogHotel.orgAccueil | Créer un blog | Imprimer la page Imprimer | Blog hasard Au hasard | Chercher des blogs Rechercher | Entrer dans le chat du blog Chat | | Jeux Jeux | Adminitration et édition du Blog Manager



kaba2félou

Description

informations générales / commentaires / points de vue / formations / échanges


Mes Liens

* Accueil
* Mon Profil
* Archives
* Amis

Présidentielles maliennes de 2012: Dioncounda, le super favori.

A ce jour, on dénombre une quinzaine de candidats dans le starting blok de la course à la magistrature suprême du Mali. Mathématiquement, celui de l’ADEMA-PASJ avec sa majorité mécanique, fait figure de super favori. En effet, le Pr. Dioncounda Traoré est assuré de succéder à ATT le 8 juin prochain. A condition seulement que les abeilles restent soudées dans la ruche et restent mobilisés derrière leur président. Les élections présidentielles d’avril prochain sont très ouvertes, le président sortant, Amadou Toumani Touré ne se représentant pas puisque, conformément à la constitution, il achève un second et dernier mandat à la tête du pays. A ce jour, une quinzaine de candidats se sont déclarés pour succéder à ATT à Koulouba le 8 juin prochain. Ça promet de belles empoignades en perspective entre le super favori le chouchouté, le faiseur de roi, le pistonné, les battants à prendre au sérieux, les troubles fête et les simples figurants. A la reconquête du pouvoir Après avoir donné au Mali le premier président de l’ère démocratique en la personne de Alpha Oumar Konaré et dirigé le pays pendant 10 ans (1992-2002) l’ADEMA-PASJ (Alliance pour la démocratie au Mali - Parti africain pour la solidarité et la justice) a envi de reconquérir le pouvoir lui qui n’a pas voulu présenter de candidat en 2002 contre ATT qu’il a soutenu pendant ses deux mandats. Pour revenir à Koulouba, l’ADEMA a plébiscité présente, Dioncounda Traoré désigné candidat du parti à l’élection présidentielle à l’issue de la primaire organisé le 30 juillet dernier. Une « commission de bons offices » avait alors décider de présenter la candidature unique du président de l’Assemblée parmi huit (8) candidats. La déchirure annoncée n’a pas eu lieu et le parti de l’abeille est sorti plus que jamais unie et renforcée. Qui est Dioncounda ? Le professeur Dioncounda Traoré est né le 23 février 1942 à Kati. Il fit ses études à Kati, puis Nara et Kayes. Après son bac décroché en 1961 au lycée Terrasson de Fougères de Bamako (actuel lycée Askia Mohamed), il poursuit des études supérieures en France d’où il revient doctorat en Mathématique en poche. Au plan professionnel, le professeur fut d’abord directeur général de l’École Nationale d’Ingénieurs (ENI) avant d’occuper plusieurs postes ministériels. Le 9 juin 1992, Dioncounda Traoré est nommé ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Modernisation de l’Administration. Le 16 avril 1993, il devient ministre d’État, ministre de la Défense nationale et peu après le voilà encore ministre d’État, ministre des Affaires étrangères, des Maliens de l’extérieur et de l’Intégration africaine et ce, du 25 octobre 1994 jusqu’au 24 août 1997. Militant syndical et homme politique, Dioncounda Traoré est membre fondateur de l’ ADEMA association et de l’ADEMA-PASJ (Parti africain pour la solidarité et la justice). En 1997, le professeur est élu député de Nara et préside le groupe ADEMA pendant toute la législature 1997-2002. Président du parti depuis octobre 2000, il est plébiscité président de l’Assemblée nationale le 3 septembre 2007 après son succès et celui de son parti aux élections législatives de 2007. Ses atouts Les premiers de Dioncounda, c’est son expérience et son intégrité morale. En attestent les différents postes de responsabilité qu’il a occupés dans notre pays, avec une compétence et un savoir-faire jamais démentis. Dioncounda a aussi un avantage de taille sur ses concurrents à la présidentielle. Son parti l’ADEMA-Pasj est le parti dominant au Mali depuis l’avènement de la démocratie. En 1992, l’Adema remporte la majorité absolue des sièges aux élections législatives en février et mars (76 sièges sur 116) et son candidat Alpha Oumar Konaré est élu président de la république lors de la première élection présidentielle de la 3ème république en avril 1992. Le parti est resté au pouvoir pendant dix (10) ans. Malgré quelques dissidences, depuis, qui ont vu naître des partis comme le MIRIA, le RPM et l’URD, le parti de l’abeille conserve aujourd’hui encore sa suprématie. En 2007, l’ADEMA a obtenu 32 sièges de conseillers nationaux sur 75 au Haut Conseil des Collectivités avant de faire gagner les présidentielles par ATT, dont il a soutenu la candidature en constituant autour de lui un regroupement dénommé Alliance pour la Démocratie et le Progrès (ADP). La même année, les abeilles ont fait élire 51 députés sur 147 à l’Assemblée nationale dont ils ont occupé la présidence par Dioncounda Traoré et la questure par Mahamadou Cissé dit Bagagnoa, député élu à Kayes. Enfin, l’ADEMA, c’est aussi 3 464 conseillers sur 10777 élus là l’issue des élections communales de 2009. C’est dire que le parti est une machine électorale fortement implantée et difficile à battre. Mais le fait que tous les autres partis soient habitués à se voir battu par l’ADEMA n’est pas le seul atout de son candidat. L’autre atout, c’est que Dioncounda Traoré peut s’appuyer plusieurs autres partis soutenant sa candidature et sur une Coordination Nationale de Soutien, qui abat déjà, un travaille de fourmi pour rallier des milliers d’hommes et de femmes de tous bords et des sans-parti acquis à sa cause. L’objectif de cette association est de mobiliser l’ensemble du peuple, plus particulièrement la jeunesse autour du candidat de l’ADEMA et rassembler toutes les énergies, intelligences et compétences en vue de son élection à la présidence de la République. Les responsables de la coordination régionale de Kayes assurent « travailler activement, jour et nuit, à la sensibilisation du peuple pour un vote utile et massif au profit du, Pr Dioncounda Traoré. Si la direction de campagne chapeautée par Iba N’Diaye, parvient à créer et préserver l’unité d’action entre l’ADEMA et la CNS, de façon à les rendre complémentaire, elle peut assurer à Dioncounda, une victoire dès le premier tour. Son handicap Certain partisans de la manière forte le jugent « trop facile ». Il est « trop gentille, trop généreux » trouvent-ils.

Posté: 12:23, 31/1/2012
Commentaires (0) | Lien


Blog suivant >> Signaler un abus?Haut de page
Fond écran petites annonces jeux de fille gratuit