BlogHotel.orgAccueil | Créer un blog | Imprimer la page Imprimer | Blog hasard Au hasard | Chercher des blogs Rechercher | Entrer dans le chat du blog Chat | | Jeux Jeux | Adminitration et édition du Blog Manager




alecoutedeslivres Accueil | Profil | Archives | Amis
programme de l'émission littéraire diffusée sur radio massabielle (pointe à pitre) et coups de coeur pour des livres et des écrivains

PORTRAIT D' AUTEUR : OCTAVE MIRBEAU22/8/2012

 

  Le portrait d'auteur de cette semaine est consacré à un esprit libre de la fin du dix neuvième siècle et du début du vingtième, journaliste, romancier et homme de théâtre : OCTAVE MIRBEAU.

 Né en 1848 en Normandie dans une bourgade du Perche, il suit des études médiocres dans un collège de jésuites d'où il est chassé à l'âge d quinze ans dans de circonstances obscures. Devenu saute ruisseau dans l'étude notariale de son village, il s'en échappe au bout de deux ans et devient  le secrétaire particulier d'un député bonapartiste. Il va entrer dans la presse de ce parti politique et écrire ensuite dans l'organe royaliste "le Gaulois", dirigé par Arthur Meyer. Il collabore, en tant que nègre, à des romans et nouvelles. Une liaison amoureuse entretenue avec une femme de mauvaise vie l'amène à rentrer se ressourcer en province avant de retourner à Paris mettre sa plume au service de plus nobles causes.Un premier recueil de nouvelles "les lettres de ma chaumière", aux antipodes des "gentilles" Lettres de mon moulin d' Alphonse Daudet, puis quelques romans.Proche des impressionnistes, de Rodin et de Camille Claudel, il se radicalise politiquement en fréquentant les anarchistes. L'affaire Dreyfus le voit militer dans le camps des dreyfusards et accompagner Emile Zola lors de son procès. Sa production romanesque, grinçante et désabusée est complétée par des pièces de théâtre parmi lesquelles "les affaires sont les affaires", toujours d'actualité en ce début de vingt et unième siècle. Le pacifiste qu'il restera jusqu'à la fin est désespéré par l'entrée en guerre des nations européennes en 1914. Il s'éteint en 1917 le jour de ses soixante neuf ans.

 Un de ses romans de jeunesse vient d'être réédité par les éditions de l' Âge d' Homme, L' ABBE JULES.


 

  Publié initialement en 1888 après une parution en feuilleton dans le Gil Blas, c'est l'histoire d'un prêtre hystérique, en révolte permanente contre l' Eglise romaine et une société étouffante et oppressive. Mirbeau a vraisemblablement usé de nombreux éléments autobiographiques. Le cadre de ce roman qui n'a pas pris une ride est d'ailleurs celui dans lequel il passa son enfance. Ce genre de bourgade où chacun épie son voisin rappelle l'atmosphère du film de Clouzeau "Le Corbeau".

 Moins connu que "Le jardin des supplices" ou "Le journal d'une femme de chambre", cette oeuvre de jeunesse d'Octave Mirbeau mérite d'être redécouverte.

(éditions de l' Âge d' Homme 285 pages 15 €)

Retrouvez A L' ECOUTE DES LIVRES chaque mercredi à 18h30 sur Radio Massabielle (97.8 Mhz et 101.8 Mhz)


Article 2302 of 4415
Précédent | Suivant
Blog suivant >> Signaler un abus?Haut de page
Fond écran jeux de fille Petites Annonces