BlogHotel.orgAccueil | Créer un blog | Imprimer la page Imprimer | Blog hasard Au hasard | Chercher des blogs Rechercher | Entrer dans le chat du blog Chat | | Jeux Jeux | Adminitration et édition du Blog Manager







alecoutedeslivres Accueil | Profil | Archives | Amis
programme de l'émission littéraire diffusée sur radio massabielle (pointe à pitre) et coups de coeur pour des livres et des écrivains

Le petit train des Hautes Terres12/1/2019
href="http://www.bloghotel.org/uploads/ravinala971_petittrain.jpg">

vu cette semaine sur France Ô : https://www.france.tv/france-o/archipels/850963-madagascar-le-petit-train-des-hautes-terres.html
(Posted by ravinala971)
0 Commentaires | Lien Permanent

ANTANANARIVO D' AUTREFOIS EN IMAGES ET CHANSON6/1/2019

Extrait d'un article paru dans Midi Magasikara et clip de la chanson de Luk, Mahery & Rija - Antananarivo (BARIJAONA) Le répertoire musical malgache recèle quelques titres qui feront pâlir d’envie les voyageurs et les découvreurs de contrées. Voici quelques chansons à écouter en guise de séjour. Qualifié de chansons touristiques, ou de marketing de bas étage, le répertoire musical malgache regorge de quelques chansons qui font l’éloge d’une ville ou d’un trou qui résumerait tout l’univers. Au plus fort de sa gloire, quand le grand Robert Nesta Marley sortait son morceau « Trenchtown rock », les médias jamaïcains s’empressaient de le tancer. Ces derniers l’accusaient de sortir de ce qu’il savait faire de mieux. Puisque le chanteur de reggae jouait, parait-il, le bon autochtone. Tandis que, quand Jay Z et Alicia Keys, chantaient dans un duo fiévreux le titre « New York », toute la planète se mit à rêver. Ces genres de chansons sur lesquelles l’artiste chante son amour pour la Californie, Londres ou d’autres encore, il y en a également dans le patrimoine musical d’antan et actuel malgache. Barijaona : Antananarivo Ce titre de Barijaona dépeint avec toute la légèreté qui l’accompagne, la capitale de Madagascar qui ,dans ses paroles est une ville éternelle. Une cité qui berce ses musiques et ses rires, les étrangers de passage. A l’époque de la création de cette chanson, Antananarivo vivait dans une sorte de nostalgie d’un lointain devenu mythe, mais qui bouillonnait sous le rouleau de l’occidentalisation. « Signalons qu’en 1956, vers la fin de la période coloniale, il existe 47 journaux édités à Antananarivo dont huit quotidiens », comme le relate Albert Ralaikoa et Dahy Rainibe dans le livre « La cité des milles – Antananarivo : histoire, architecture, urbanisme » (Tsipika, 1998). Ce grand écart, entre une ancienne cité royale de l’oralité et l’avenir d’un centre urbain de l’écrit, avait de quoi rendre nostalgique. https://www.dailymotion.com/video/xdwpp6
(Posted by ravinala971)
0 Commentaires | Lien Permanent

GASTRONOMIE3/1/2019

AFRIQUE ÉCONOMIE PodcastMadagascar: premier pays africain à produire du caviar Par Sarah Tétaud Diffusion : mardi 1 janvier 2019 Madagascar: premier pays africain à produire du caviar Caviar de Madagascar sur médaillons de langoustes et son écume, tombée d'endives et pointes d'asperges. «En tant que Chef, j'essaie simplement de sublimer ce produit d'exception», explique Chef Lalaina, le chef Malgache le plus primé de la Grande Île. © Sarah Tétaud inPartager Réagir print Le tout premier caviar africain est malgache ! Sur la Grande Île, trois associés français se sont lancé le pari fou de produire la petite perle noire de luxe et devenir, ces prochaines années, le 3e plus gros producteur au monde. Le défi est de taille tant la technicité de ce type d’élevage est élevée. Mais les débuts semblent prometteurs, à en croire les chefs étoilés. Les tout premiers kilos de ce caviar ont été exportés à l’étranger pour les fêtes de Noël, direction Maurice et le marché européen via la maison Pétrossian. Peut-être avez-vous eu la chance de déguster « le Caviar de Madagascar » hier soir lors de votre réveillon… L’aventure a démarré devant un reportage télévisé sur l’élevage d’esturgeons près de Bordeaux. Les Dabezies, couple d’entrepreneurs français installés depuis de nombreuses années à Madagascar, sont fascinés : « Et on s’est dit que c’était quelque chose à faire dans l’hémisphère sud. » En 2009, ils trouvent le site : la ferme piscicole sera construite sur l’un des bras du lac de Mantasoa, à 1 400m d’altitude, en beau milieu des Hauts Plateaux malgaches. Une immense installation sur terre comme sur l’eau, 350 collaborateurs, des technologies de pointe, un investissement de plusieurs millions d’euros. Christophe Dabezies, est l’un des 3 associés de la Pisciculture Acipenser. « On importe nos œufs fécondés de Krasnodar, dans le sud de la Russie. Les 1eres éclosions ont démarré le 1er avril 2013. On a commencé à prélever les œufs pour produire notre premier caviar le 26 juin 2017. Il a fallu 9 ans pour sortir le 1er kilo. Maintenant, on espère qu’il ne faudra qu’un an pour sortir les 5 premières tonnes », explique-t-il. La rentabilité est clairement un objectif. Mais produire un caviar de qualité exceptionnelle l’est tout autant. A la ferme, les 5 espèces d’esturgeons - dont la plus connue, le Beluga – sont élevées dans les conditions les plus proches possible du milieu naturel. « Très peu de poissons dans de grands volumes d’eau, nous on est sur un élevage d’une dizaine de kilos par m² d’eau. Quand les pratiques dans d’autres pays sont plutôt sur une cinquantaine de kilos au m². Ce qui permet à nos poissons de nager dans les meilleures conditions possible. On produit nous-même notre nourriture. Et on essaie de les élever comme des champions. Ça demande beaucoup de technologies, beaucoup de patience. C’est beaucoup de risques puisqu’on part sur des cycles qui sont excessivement longs. Et qu’on n’a le résultat que 5-6 ans après. » Début décembre, le chef étoilé Pierre Gagnaire vantait les mérites du caviar malgache dans une interview. Un beau coup de pub pour le tout jeune produit de luxe. Le chef Lalaina, premier chef africain à avoir intégré l’Académie culinaire de France, est lui aussi dithyrambique. « Ça éclate en bouche, et vous allez voir, ça va avoir une longueur en bouche. Vous voyez la couleur, c’est légèrement gris. Vous avez aussi cette saveur noisette, c’est la marque des très bons caviars. En tant que chef, utiliser ce caviar, c’est une grande fierté puisque c’est un produit de qualité, et surtout, c’est produit ici ! » A Paris, il vous en coûtera 2 000 euros le kilo, contre 700 si vous l’achetez directement à Madagascar.://www.rfi.fr/emission/20190101-madagascar-premier-pays-africain-produire-caviar
(Posted by ravinala971)
0 Commentaires | Lien Permanent

VOEUX30/12/2018

Bonne année 2019 arahaba tratry ny taona
(Posted by ravinala971)
0 Commentaires | Lien Permanent

trio musical28/12/2018

Finissons l'année en musique avec les charmantes interprètes du groupe ISA ROA TELO : https://www.youtube.com/watch?v=15bLMNQ_JVI
(Posted by ravinala971)
0 Commentaires | Lien Permanent

ELECTIONS27/12/2018

Paru dans le Figaro : L'ex-chef de l'Etat Andry Rajoelina a remporté la présidentielle à Madagascar, battant son rival Marc Ravalomanana au second tour très disputé qui s'est tenu la semaine dernière, selon les résultats rendus publics aujourd'hui par la commission électorale. M. Rajoelina a remporté 55,66 % des suffrages contre 44,34 % pour l'ancien président Ravalomanana, a précisé la commission. Ces résultats pourraient être contestés, M. Ravalomanana ayant jugé le scrutin entaché de fraude. Le président de la commission électorale Hery Rakotomanana a assuré que "des efforts" avaient été faits "pour répondre aux requêtes des deux candidats. L'un a demandé un examen du logiciel de comptage, l'autre a demandé des confrontation de procès verbaux", a-t-il dit. L'élection présidentielle, à deux tours, a été marquée par des accusations ********s de fraude de la part des deux candidats. Leur campagne aux allures de règlement de comptes a largement occulté les problèmes de fond du pays, qui est l'un des plus pauvres du continent africain et est sujet à l'instabilité politique depuis son indépendance de la France en 1960.
(Posted by ravinala971)
0 Commentaires | Lien Permanent

RECETTE24/12/2018

Mofo Sakay, beignets aux piments Imprimer E-mail Note utilisateur: / 3 16 Ingrédient : 500g de farine, Anamalaho conserve 1 tomate moyenne, 1 sachet de levure, 1 botte de ciboulette, 2 cuillères à café de curry 1/2 cuillére à café de piment poudre codal 1 cuillère à café de fleur de sel à 4 épices Eau, Huile pour friture. Préparation : Mélangez la farine avec la levure, le sel, le curry et le piment, mettez de côté. Coupez la tomate en petit carré, ciselez la ciboulette, ajoutez dans la farine et mélangez avec l' anamalaho. Verser petit à petit l’eau jusqu’à obtenir une pâte lisse sans être trop liquide. Laissez reposer environ 30 minutes. Chauffez l’huile dans une casserole ou friteuse et versez-y petit à petit avec une cuillère à soupe la pâte à beignets. Laissez dorer et retirez sur du papier absorbant.
(Posted by ravinala971)
0 Commentaires | Lien Permanent

JOYEUX NOËL24/12/2018

Joyeux Noël tratry ny Krismasy arahabaina tratry ny Krismasy arahaba tratry ny Krismasy
(Posted by ravinala971)
0 Commentaires | Lien Permanent

DEFAP20/12/2018

Le service missionnaire protestant à Madagascar : http://www.defap.fr/actualites/madagascar-a-la-decouverte-dun-pays-dune-culture-et-de-soi-meme
(Posted by ravinala971)
0 Commentaires | Lien Permanent

LE SYSTEME EDUCATIF A LA DERIVE19/12/2018

Sur France 24 le 18 décembre était diffusé ce reportage sur le deuxième tour des élections présidentielles et le système éducatif à Madagascar https://www.france24.com/fr/20181218-madagascar-presidentielle-education-rdc-elections-eglise-liberia-requin-menace
(Posted by ravinala971)
0 Commentaires | Lien Permanent

Page 1 of 84
Précédent | Suivant

Blog suivant >> Signaler un abus?Haut de page
Fond écran petites annonces jeux de fille gratuit