BlogHotel.orgAccueil | Créer un blog | Imprimer la page Imprimer | Blog hasard Au hasard | Chercher des blogs Rechercher | Entrer dans le chat du blog Chat | | Jeux Jeux | Adminitration et édition du Blog Manager




alecoutedeslivres Accueil | Profil | Archives | Amis
programme de l'émission littéraire diffusée sur radio massabielle (pointe à pitre) et coups de coeur pour des livres et des écrivains

Le livre du jour : VINGT MINUTES POUR LA MORT27/1/2011

 

  Si l' épuration toucha relativement peu la collaboration économique, il n'en fut pas de même pour les intellectuels. Les écrivains et journalistes  Paul Chack et Georges Suarez furent les premiers à être condamnés à mort et fusillés. Henri Béraud, prix Goncourt pour "le martyre de l' obèse", n'échappa que de peu au peloton, gracié en raison de l'appui de nombreux journalistes et hommes de lettres. Mais le cas le plus emblématique est celui de Robert Brasillach. Les délibérés du jury peuvent se réduire à cette phrase : VING MINUTES POUR LA MORT. Son procès fut pourtant plus digne que celui d'autres collaborateurs.Rappelons que Lorsque Pierre Laval pénétra dans la salle où il devait être jugé, il fut insulté non seulement par le public composé de la populace des résistants de la vingt-cinquième heure mais aussi par les jurés !

 Lui même magistrat, Philippe Bilger revient sur le parcours de l'écrivain et journaliste Robert Brasillach qui fut avant guerre une des signatures phares de l' Action Française. On notera que le commissaire de la République lors de son procès, Marcel Reboul, était locataire d'un appartement dont le propriétaire n'était autre que Jacques Isorni, avocat de l'accusé. Il est évident que les deux hommes se connaissaient et, probablement, s'appréciaient. Fasciste convaincu, Brasillach est demeuré jusqu'au bout fidèle à ses convictions collaborationnistes. Ce qui lui valut la mort fut probablement son talent. Il convient de lire cet ouvrage pour comprendre la personnalité de ce fils de soldat mort pour la France durant la première guerre mondiale. Ses poèmes de Fresnes, écrits dans les jours précédant son exécution, sont dignes de ceux d' André Chénier attendant la mort dans les geoles de la Terreur. Un parcours peut-être dévoyé mais sincère.

 20 MINUTES POUR LA MORT de¨Philippe Bilger  éditions du Rocher 162 pages  17,90 €

 Retrouvez A L' ECOUTE DES LIVRES chaque mercredi à 18h30 sur Radio Massabielle (97.8 Mhz et 101.8 Mhz)


Article 3024 of 4497
Précédent | Suivant
Blog suivant >> Signaler un abus?Haut de page
Fond écran jeux de fille Petites Annonces