BlogHotel.orgAccueil | Créer un blog | Imprimer la page Imprimer | Blog hasard Au hasard | Chercher des blogs Rechercher | Entrer dans le chat du blog Chat | | Jeux Jeux | Adminitration et édition du Blog Manager




alecoutedeslivres Accueil | Profil | Archives | Amis
programme de l'émission littéraire diffusée sur radio massabielle (pointe à pitre) et coups de coeur pour des livres et des écrivains

Le livre du jour : LA FRANCE DE MICHEL AUDIARD2/7/2013

 

Il  y a cinquante ans, sortait dans les salles un film dont certaines des expressions sont devenues des classiques : « bourre pif », « nervous breakdown « , éparpillé façon puzzle » ou « les cons ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît ».Il s’agit bien sûr des Tontons flingueurs, réalisé par Georges Lautner et dialogué par Michel Audiard. Il est bien évident que, sans ces dialogues, ce film serait tombé dans les oubliettes mais le P’tit cycliste du 14ème arrondissement savait rendre  savoureux le plat le plus quelconque.

 Autre enfant du quatorzième Alain Paucard réédite LA FRANCE DE MICHEL AUDIARD ,  paru initialement  en 2007.

 Pourquoi Audiard et pourquoi Paucard ? Pas à  cause de la rime facile mais car l’un et l’autre représentent un esprit anticonformisme en voie de disparition. L’un et l’autre sont des parisiens d’origine populaire, un Paris qui est tout sauf parisianiste.

Ayant fréquenté lessalles de cinéma de quartier où

l’on projetait les oeuvres de Duvivier ou de Guitry plutôt que de Visconti ou de Rivette, ils ont  aimé naturellement le bon cinéma plutôt que ce qu’encensaient les critiques  de Télérama ou de l’ Humanité, des films totalement oubliés ou presque aujourd’hui.

Résultat, l’un a fait du cinéma à travers des dialogues ou quelques longs métrages dont il faut reconnaître  qu’ils ne sont pas tous des chefs d’œuvre et l’autre a participé au guide des Films de Jean Tulard.

Alain Paucard rappelle que Michel Audiard écrivait en sachant qui dirait ses répliques. Ainsi, une phrase écrite pour Jean Gabin n'aurait pas eu la même vérité dans la bouche de Bernard Blier. De même, savait-il à qui distribuer tel ou tel rôle. Alain Paucard souligne que dans Le cave se rebiffe, le rôle du con est parfaitement interprété par Franck Villard non pas parce que cet acteur était idiot mais par ce qu'il pouvait sublimer la connerie

 Lisez ou relisez cet hommage à un homme qui ne faisait pas de l’argot, qu’il considérait comme artificiel, mais qui reprenait le langage de la rue, des bistrots, bref la vraie langue

à travers des dialogues ciselés façon verres d’opticiens, un de ses premiers emplois.

LA FRANCE DE MICHEL AUDIARD d' Alain Paucard Xenia 166 pages 10 €

Retrouvez A L' ECOUTE DES LIVRES chaque mercredi à 18h30 sur Radio Massabielle (97.8 Mhz et 101.8 Mhz)


Article 1849 of 4314
Précédent | Suivant
Blog suivant >> Signaler un abus?Haut de page
Fond écran jeux de fille Petites Annonces