BlogHotel.orgAccueil | Créer un blog | Imprimer la page Imprimer | Blog hasard Au hasard | Chercher des blogs Rechercher | Entrer dans le chat du blog Chat | | Jeux Jeux | Adminitration et édition du Blog Manager




alecoutedeslivres Accueil | Profil | Archives | Amis
programme de l'émission littéraire diffusée sur radio massabielle (pointe à pitre) et coups de coeur pour des livres et des écrivains

Le livre du jour : Mémé27/1/2014

 

 


  Nombre d'auteurs et d'artistes ont célébré l'image de la mère et d'autres ont pensé à honorer leur aïeule. Frédéric Dard, dans "Je le jure" et Robert Sabatier avec "Les noisettes sauvages" ont ainsi évoqué leur grand-mère respective.
 Le comédien et metteur en scène Philippe Torreton rend un hommage particulièrement émouvant à sa MEME en évoquant ses souvenirs d'enfance chez cette femme modeste, revêtant un éternel tablier pour le ménage ou la cuisine. L'univers de cette normande se résumait essentiellement à sa maison entre "Les Grosses Têtes" de Philippe Bouvard et les romans achetés chez France Loisirs. Une vie de labeur après une enfance au cours de laquelle le cadeau de Noël se résumait à une orange qu'elle devait probablement faire durer comme tous les petits pauvres de l'époque. Cette jeunesse lui a appris qu'on ne devait pas jeter la nourriture, même le quignon de pain durci qui devait  servir à la confection d'une panade ou à nourrir le lapin du clapier.Cette vie simple sans le moindre superflu ne l'empêchait pas d'être généreuse puisqu'un jour, elle adressa à ses enfants l'argent contenu sur son livret de Caisse d' Epargne, estimant qu'ils avaient plus de besoins qu'elle.Quand des journalistes viendront l'interroger sur le succès de son petit fils, elle leur répondra qu'elle était étonnée qu'il y parvienne car il n'avait pas la distinction d'un gars de la ville Ce n'était absolument pas pour rabaisser Philippe mais pour faire une distinction entre les gens du peuple, comme elle et lui, et ceux qui, comme une chanson du début du XXème siècle, avaient "les mains blanches".
 Aussi, quand lors de la cérémonie des obsèques de cette merveilleuse Mémé, le curé ne débita qu'un discours formaté, sans évoquer sa personnalité, Philippe Torreton paraphrasant Brassens, a du penser qu'il avait eu de la chance d'avoir une grand mère de ce tonneau là.
Mémé de Philippe Torreton éditions L' Iconoclaste  144 pages 15 €
 Retrouvez A L' ECOUTE DES LIVRES chaque mercredi à 18h30 sur Radio Massabielle (97.8 Mhz et 101.8 Mhz)





Article 1729 of 4421
Précédent | Suivant
Blog suivant >> Signaler un abus?Haut de page
Fond écran jeux de fille Petites Annonces