BlogHotel.orgAccueil | Créer un blog | Imprimer la page Imprimer | Blog hasard Au hasard | Chercher des blogs Rechercher | Entrer dans le chat du blog Chat | | Jeux Jeux | Adminitration et édition du Blog Manager




alecoutedeslivres Accueil | Profil | Archives | Amis
programme de l'émission littéraire diffusée sur radio massabielle (pointe à pitre) et coups de coeur pour des livres et des écrivains

Portrait d' auteur : ED MC BAIN11/8/2016

Le 6 juillet 2005 mourrait dans sa soixante dix neuvième année Salvatore E. Lombino, alias Evan Hunter, alias Richard Marsten, alias Ed Mc Bain.

 Auteur de nombre de romans (dont le célèbre Graine de Violence, sous le nom d'Evan Hunter qui devait inspirer le film éponyme de Richard Brooks), Ed Mc Bain, car c'est sous ce pseudonyme qu'il est le plus connu, a créé une série policière mythique : les chroniques du 87 ème district, commencées en 1956 avec "du balai" et interrompues près de cinquante ans plus tard avec la mort de leur auteur, le dernier ouvrage s'intitulant en France "Jouez violons".

 Pourquoi parler d'une série de romans noirs, le genre foisonnant dans les librairies ? En raison de son originalité. Si la plupart des polars ont un policier ou un détective pour personnage principal, on peut parler pour ces chroniques d'un héros collectif puisqu'il s'agit de tous les membres d'un commissariat de quartier de la ville d'Isola, cité imaginaire ressemblant comme deux gouttes d'eau à New York.

 Du capitaine à l'agent réceptionniste, les hommes (et femmes) rattachés à ce poste de police réapparaissent au fil des romans. Bien sûr, certains d'entre-eux sont plus souvent mis en lumière et leur vie de famille nous est dévoilée au cours des années. Premier rôle, si j'ose dire, Steve Carella. Comme Ed Mc Bain, il est d'origine italienne et son père littéraire qui avait envisager de le faire mourir dans un des premiers romans de la série a compris son erreur et l'a simplement hospitalisé après une blessure par balle.

Carella est le personnage dont on connait le mieux l'intimité. Son épouse Teddy est sourde et muette. Le couple a deux enfants jumeaux, March, un garçon et April une fille. On les verra naitre à la fin des années cinquante et dans le dernier opus de la série, ils sont adolescents. Le père de Carella a été assassiné et Steve a eu l'occasion de tuer le meurtrier de son père lors de son arrestation mail il s'est refusé d'accomplir une bavure.

Autre personnage emblématique : Meyer Meyer. Ce juif laïc, marié à une Rachel peut présente dans la série a deux caractéristiques découlant l'une d el'autre : il est très patient et chauve.

 Son père , Monsieur Meyer, qui avait un sens de l'humour particulier a eu l'idée saugrenue de prénommer son fils Meyer. S'appeler Meyer Meyer quand on passe son enfance dans un quartier essentiellement peuplé d'irlandais ne peut que provoquer des manifestations antisémites et, pour passer cette mauvaise période, il faut beaucoup de patience, ce que Meyer Meyer a réussi à acquérir au prix de sa chevelure. Plus il devenait patient et plus son crâne se dégarnissait. A trente ans, il est totalement chauve.

 D'autres policiers parmi lequels Arthur Brown qui, comme son nom l'indique, est noir ou Cotton Hawes, prénommé ainsi à cause d'un prédicateur protestant du XVII ème siècle.

N'oublions pas Ollie Weeks, le flic raciste qui, vers la fin de la série, tombe amoureux d'une portoricaine.

 Mais nous ne pouvons passer sous silence l'ennemi des flics du 87 èmè district, et de Steve Carella en particulier : le sourdingue.

 Ce criminel de génie s'amuse à avertir, par voie de photos montages ou de symboles divers les policiers  des forfaits qu'il va perpétrer. Est-il vraiment sourd ? On n'en sait rien, son appareil auditif étant peut-être simplement sa "marque déposée" Sorte de Fantomas, il représente le mal, la violence, l'intelligence mise au service du crime.

 Ed Mc Bain a su lier vie professionnelle et vie privée de ces homme s qui seraient des messieurs tout le monde si leur métier ne les amenaient à cotoyer le crime. Et c'est avec une réelle tristesse que les amateurs de la série ont fermé après le mot FIN JOUEZ VIOLONS, sachant que Carella et ses collègues ne reviendront plus sous la plume de leur auteur.

Edités à l'origine dans la série noire Gallimard, les chroniques du 87 ème district sont passées aux Presses de la Cité à partir de LIGHTING. La plupart des anciens titres ont été réunis en plusieurs volumes chez OMNIBUS.

 

 Chaque mercredi à 18h30, retrouvez "A l'écoute des livres" sur Radio Massabielle (97.8 Mhz et 101.8 Mhz)  rediffusion le vendredi à midi.


Article 599 of 4317
Précédent | Suivant
Blog suivant >> Signaler un abus?Haut de page
Fond écran jeux de fille Petites Annonces