BlogHotel.orgAccueil | Créer un blog | Imprimer la page Imprimer | Blog hasard Au hasard | Chercher des blogs Rechercher | Entrer dans le chat du blog Chat | | Jeux Jeux | Adminitration et édition du Blog Manager




alecoutedeslivres Accueil | Profil | Archives | Amis
programme de l'émission littéraire diffusée sur radio massabielle (pointe à pitre) et coups de coeur pour des livres et des écrivains

Le livre du jour : CHRONIQUE BUISSONNIERE DES ANNEES 5019/3/2008

 

   Pourquoi les années 50 sont-elles les mal aimées du vingtième siècle ? La décade 40-49 vit des évènements bouleversant le monde, celle allant de 60 à 69 vit l'avènement du gaullisme et l'explosion de mai 68. Bien qu'elles appartiennent aux trente glorieuses, les années 50 semblent grises, poussiéreuses. Bien entendu des politiciens comme Antoine Pinay, Max Lejeune et les présidents de la république Vincent Auriol et René Coty ne sont guère charismatiques. Des catastrophes comme la chute de Dien Bien Phu ou le début de la guerre d' Algérie, qu'on nommait hypocritement "les évènements" n'ont pas des allures de victoire. Néanmoins, le monde artistique, littéraire, cinématographique et théâtral de cette période fut un véritable renouveau. Des écrivains comme les hussards : Roger Nimier, Antoine Blondin, Jacques Laurent, apportèrent un souffle nouveau estompant le conformisme d'auteurs sur le déclin. Le cinéma connut une révolution anticipant celui de la Nouvelle Vague avec par exemple Alexandre Astruc et sa caméra stylo. Des nouveaux scénaristes et dialoguistes apparurent, tel Michel Audiard, dont les mots n'étaient pas encore des répliques cultes.

 La fin de l'épuration, de triste mémoire, permit à des anciens comme Sacha Guitry de retrouver les faveurs du public, en dépit d'une critique aux ordres des marxistes et résistants de la vingt cinquième heure.

  Avec son talent habituel, le grand historien du cinéma qu'est Philippe d' Hugues (lisez si vous les trouvez "Les oubliés du cinéma français" ou  "l'Envahisseur américain, Hollywood contre Billancourt") sait réhabilter cette période. L'auteur de ces lignes, dirigeant pendant plus d'un lustre "le bonheur d'écrire", se souvient avec nostalgie de rencontres avec  Philippe d'Hugues, lui même patron d'émission dans la même station, parisienne du boulevard Murat.

 Peut-être nommée ainsi en hommage à un roman d' Antoine Blondin, CHRONIQUE BUISSONIERE DES ANNEES 50 vous permettra de découvrir ou de retrouver pour les plus anciens, quelques années loin d'être aussi ternes qu'on voudrait le faire croire.

CHRONIQUE BUISSONNIERE DES ANNES 50 de Philippe d' Hugues  Editions de Fallois  197 pages  20 €

Sur Radio Massabielle (97.8 Mhz et 101.8 Mhz), retrouvez chaque mercredi à 18h30 A L' ECOUTE DES LIVRES


Article 4241 of 4586
Précédent | Suivant
Blog suivant >> Signaler un abus?Haut de page
Fond écran jeux de fille Petites Annonces