BlogHotel.orgAccueil | Créer un blog | Imprimer la page Imprimer | Blog hasard Au hasard | Chercher des blogs Rechercher | Entrer dans le chat du blog Chat | | Jeux Jeux | Adminitration et édition du Blog Manager




alecoutedeslivres Accueil | Profil | Archives | Amis
programme de l'émission littéraire diffusée sur radio massabielle (pointe à pitre) et coups de coeur pour des livres et des écrivains

Le livre du jour : LES VEUVES DE LA GRANDE GUERRE10/7/2008

 

  La première guerre mondiale fut, on le sait, une immense boucherie faisant des millions de morts. Outre les soldats morts au front, il y eut ce que l'on peut appeler des victimes collatérales :  les épouses de ces morts. En 1919, on répertoriait en France métropolitaine 600 000 veuves de guerre.

 Stéphanie Petit, avec LES VEUVES DE LA GRANDE GUERRE sous titré "D'éternelles endeuillées ?" a consacré à ces femmes une étude passionnante.

 Si 42 % d'entre-elles se remarièrent entre 1919 et 1939, d'auttres restèrent figées dans le culte du souvenir. Nous découvrons le combat des femmes dont le mari fut "fusillé pour l'exemple" pour avoir refusé de repartir sans cesse face à la mitraille. Avec le concours d'associations, certaines virent leur époux réhabilité et l'on peut raisonnablement penser qu'elles menèrent ces actions plus pour laver l'honneur du défunt que pour toucher une pension. Stéphanie Petit nous rappelle également que Maurice Barrès avait demandé, vainement, que les veuves de guerre puissent voter lors des élections en qualifiant cette proposition de "vote des morts".

 Le cas le plus difficile fut probablement celui des épouses de disparus qui, souvent restèrent toute leur vie dans l'incertitude. . Même la plupart de ces hommes furent enterrés sous des tonnes de terre lors des bombardements d'obus, bien des femmes se raccrochèrent à un espoir chimérique et lorsque la photo d'un amnésique se trouvant dans un asile psychiatrique fut publiée dans la presse, des centaines de familles le réclamèrent comme leur. Les femmes vivant en concubinage avec un soldat mort pour la France n'eurent droit à rien et il est remarquable de constater qu'aujourd'hui encore, les "pacsées" n'ont pas droit au capital décès en cas de décès de leur compagnon.

 Découvrez cette monographie de femmes qui, après avoir remplacé pendant quatre ans les hommes dans les usines et ateliers revêtirent, les voiles du deuil.

LES VEUVES DE LA GRANDE GUERRE  D'éternelles endeuillées ? de Stéphanie Petit Editions du Cygne  166 pages  18 €

Chaque mercredi, rendez-vous à 18h30 sur Radio Massabielle (97.8 Mhz et 101.8 Mhz) avec A L' ECOUTE DES LIVRES


Article 3946 of 4415
Précédent | Suivant
Blog suivant >> Signaler un abus?Haut de page
Fond écran jeux de fille Petites Annonces