BlogHotel.orgAccueil | Créer un blog | Imprimer la page Imprimer | Blog hasard Au hasard | Chercher des blogs Rechercher | Entrer dans le chat du blog Chat | | Jeux Jeux | Adminitration et édition du Blog Manager




alecoutedeslivres Accueil | Profil | Archives | Amis
programme de l'émission littéraire diffusée sur radio massabielle (pointe à pitre) et coups de coeur pour des livres et des écrivains

Le livre du jour : CHE GUEVARA10/3/2009

 

 Comment peut-on expliquer que CHE GUEVARA soit toujours aussi populaire quarante deux ans après sa mort auprès de nouvelles générations alors que toutes les autres idoles du communisme révolutionnaire, de Trotsky à Mao en passant par Castro ont été déboulonnées ? Concernant Trotsky d'ailleurs, on peut remarquer que Besancenot s'y réfère maintenant beaucoup moins qu'au Che.

 Deux explications peuvent être données :  d'une part, Ernesto Guevara est mort en pleine jeunesse et alors que les crimes du communisme et du castrisme n'étaient pas encore dévoilés. D' autre part, il ne s'est pas institutionnalisé en conservant un pouvoir ministériel quelconque, repartant dans l'aventure révolutionnaire quand il aurait pu avoir une rente de situation à Cuba.

 Deux photos ont également forgé sa légende : celle qui a orné le mur de la chambre de bien des adolescents et la seconde, où on voit son corps criblé de balles, semblable à une descente de croix dans la peinture et sculpture religieuses.

 Jean Cormier nous propose en quatorze ans la cinquième édition augmentée de son CHE GUEVARA, preuve que le mythe est toujours vivace. Il ets écrit en collaboration avec Hida, fille aînée du Che et d' Alberto Granado, qui fit en compagnie du futur révolutionnaire dans leur jeunesse le fameux voyage à motocyclette ayant fait l'objet d'un film. L'auteur ne peut éviter de tomber dans le piège de l' hagiographie, reprenant la légende d'un Guvaara soignant les prisonniers ennemis alors qu'il a souvent été dit qu'il en exécuta plus d'un de façon sommaire. Mais les admirateurs du commandante Guevara ne voudront voir que la part ensoleillée du personnage et non sa zone d'ombre. Sans verser dans l'uchronie, on peut se demander, s'il avait vécu, qui serait Ernesto Guevara aujourd'hui. Un Castro bis, dictateur d'une île miséreuse ou un pur étant, comme Cincinatus, retourné non pas bêcher son jardin mais soigner des maldes dans un dispensaire de fortune ? Nul ne le saura jamais !

CHE GUEVARA de Jean Cormier éditions du Rocher 546 pages  22 €

Soyez A L' ECOUTE DES LIVRES chaque mercredi à 18h30 sur Radio Massabielle (97. Mhz et 101.8 Mhz)

 


Article 3872 of 4596
Précédent | Suivant
Blog suivant >> Signaler un abus?Haut de page
Fond écran jeux de fille Petites Annonces