BlogHotel.orgAccueil | Créer un blog | Imprimer la page Imprimer | Blog hasard Au hasard | Chercher des blogs Rechercher | Entrer dans le chat du blog Chat | | Jeux Jeux | Adminitration et édition du Blog Manager




alecoutedeslivres Accueil | Profil | Archives | Amis
programme de l'émission littéraire diffusée sur radio massabielle (pointe à pitre) et coups de coeur pour des livres et des écrivains

L'auteur du jour : ADG22/8/2009

 

 La chronique biographique de ce jour est consacré à un écrivain et journaliste que l'auteur du présent article a rencontré à plusieurs reprises. De son vrai nom Alain Fournier( déjà pris en littérature), ADG est né à Tours en 1947.

 Après un passage dans les enfants de troupe, il débute comme employé au Crédit Lyonnais puis exerce différents métiers. Il fait la connaissance d'un autre tourangeau, Michel Georges Micberth, fondateur de la Jeune Force Poétique Française et devient son collaborateur sous le nom d' Alain Dreux-Galloux, d'où ADG quelques années plus tard. Il écrit également des articles dans Actual hebdo, fanzine fondé par MG Micberth. Les deux hommes se brouilleront et ne se réconcilieront que peu de temps avant la mort d' ADG. Son premier roman policier, au titre maurassien, "la divine surprise" paraît dans la mythique série noire de chez Gallimard. En 1972, c'est "la nuit des grands chiens malades" que Georges Lautner adaptera à l'écran sous le titre "quelques messieurs trop tranquilles".

 C'est l'époque du renouvellement du genre romans policiers avec des auteurs très marqués à gauche comme Jean-Patrick Manchette. ADG, à l'inverse est un homme de droite, voire d'extrême droite puisqu'il vivra un temps en Nouvelle Calédonie où il crééra un journal nationaliste.

 Allusion à son vrai patronyme, il écrit "le Grand Môme", parodie policière du Grand Meaulnes. Avec "Pour venger Pépère", apparaît le journaliste ventripotent et porté sur la boisson Serge Djerbitskine en qui il est facile de reconnaître son ami Serge de Becketch avec qui il travaillera dans l'hebdomadaire "Minute" et dans "le libre journal de la France Courtoise". Outre son engagement politique, son séjour en Nouvelle Calédonie lui fera écrire un roman historique "le Grand Sud" qui sera un indéniable succès public. De retour en France en 1991, panne d'inspiration et période de vache enragée.

 Ce n'est qu'en 2003 que paraît un roman policier, également situé en Nouvelle Calédonie," Kangouroad Movie". Ses activités dans la presse nationaliste et son engagement au Front National lui valent les inimitiés de ceux qui confondent opinions politiques et talent.

 Un cancer l'emporte le 1er novembre 2004. Deux ouvrages posthumes paraîtront : "J'ai déjà donné" et "Papiers gommés", tous deux parus au Dilletante.

 


Article 3524 of 4413
Précédent | Suivant
Blog suivant >> Signaler un abus?Haut de page
Fond écran jeux de fille Petites Annonces