BlogHotel.orgAccueil | Créer un blog | Imprimer la page Imprimer | Blog hasard Au hasard | Chercher des blogs Rechercher | Entrer dans le chat du blog Chat | | Jeux Jeux | Adminitration et édition du Blog Manager

LE BLOG DE L'HISTOIRE CONTEMPORAINE

• 6/4/2006 - 1958 Mendès-France contre De Gaulle


 

1er juin 1958

  Le débat sur l’investiture du général de Gaulle 
 Discours de Pierre Mendès France 


Suite aux émeutes du 13 mai 1958 en Algérie, le Président de la République René Coty fait appel au général de Gaulle pour former un nouveau gouvernement. Lors du débat d’investiture à l’Assemblée Nationale, Pierre Mendès France prononce un discours pour expliquer pourquoi il ne votera pas l’investiture de de Gaulle.

La IV ème République périt de ses propres fautes. Ce régime disparaît parce qu’il n’a pas su résoudre les problèmes auxquels il était confronté. [... ]

« Le système » que le général de Gaulle a si souvent critiqué et qui méritait, en effet, bien des critiques, a échoué. Mais ce n'est pas la République, ce n'est même pas le système parlementaire qui méritent d'être condamnés. Seul, le mauvais usage qui en a été fait nous a réduits à l'impuissance et nous a conduits à tant de déconvenues. (Applaudissements à l'extrême gauche et à gauche.) [... ]

Quoi qu'il en coûte aux sentiments que j'éprouve pour la personne et pour le passé du général de Gaulle, je ne voterai pas en faveur de son investiture; et il n’en sera ni surpris ni offensé.

Tout d'abord, je ne puis admettre de donner un vote contraint par l'insurrection et la menace d'un coup de force militaire. (Applaudissements à l'extrême gauche et à gauche.) Car la décision que l'Assemblée va prendre - chacun ici le sait - n'est pas une décision libre, le consentement que l'on va donner est vicié. (Protestations à droite. - Applaudissements à l'extrême gauche et à gauche.)

Le peuple français nous croit libres; nous ne le sommes plus.

Car enfin, ce gouvernement, qui nous l'impose ? Hélas! Ce sont les mêmes hommes qui, dans le passé, ont fait échouer toutes les tentatives de règlement raisonnable et humain en Afrique du Nord (Protestations à droite. -Applaudissements à l'extrême gauche et à gauche), qui ont rendu la guerre inévitable, l'ont orientée vers la répression sans issue politique, ont joué sur les nerfs d'une population européenne affolée, et exultent en ce moment parce qu'ils se flattent d'avoir porté le général de Gaulle au pouvoir.

Ah! puissent-ils être déçus! Je veux l'espérer pour la France et pour la gloire du général de Gaulle lui-même. (Applaudissements sur certains bancs à gauche et à l'extrême gauche.)

Certes, il n'a rien révélé des solutions qu'il envisage pour mettre fin à la guerre d'Algérie. Peut-être ne lui convient-il pas de dévoiler un plan précis avant d'être en mesure de le mettre à exécution, en tenant compte des circonstances dans lesquelles l'action doit s'insérer.

On ne peut, dans ces conditions, discuter de telle ou telle des intentions que l'on prête au chef du nouveau gouvernement: mais l’on connaît assez son intelligence des grands courants de l’histoire pour être confiant qu’il voudra les orienter dans les voies de la liberté et de l’association.

Seulement, ceux qui l’ont conduit au pouvoir le lui permettront-ils?

Puisse l’histoire dire un jour que de Gaulle a éliminé le péril fasciste, qu’il a maintenu et restauré les libertés, qu’il a rétabli la discipline dans l’administration et dans l’armée, en un mot qu’il a consolidé et assaini la République. Alors, mais alors seulement, le général de Gaulle incarnera la légitimité.
 


:: Envoyer à un Ami!

A Propos

Histoire des révolutions du XXè siècle. Révolutions. Totalitarismes. Décolonisation. Transformations sociales et culturelles

Liens

Accueil
Voir mon profil
Archives
Email Moi


Historic
Mapero
Baroque et Rococo
Wodka
Des Cartes
La route des fresques
Michelet
Sfumato
Article 10 sur 59
Précédent | Suivant