BlogHotel.orgAccueil | Créer un blog | Imprimer la page Imprimer | Blog hasard Au hasard | Chercher des blogs Rechercher | Entrer dans le chat du blog Chat | | Jeux Jeux | Adminitration et édition du Blog Manager



A Propos

We provide high quality laptop batteries and adapter with low price, Brand new replacement batteries for laptop, lowest price and full 1 year warranty!

Articles
Accu Lenovo FRU 42T4702
Accu Sony VGP-BPS23/G

Menu
Accueil
Mon Profil
Galerie
Archives
RSS Feed
Me Contacter

Amis

Liens


Article 908 sur 2241
Précédent | Suivant
11/1/2017 - Batterie ASUS C22-UX31

COMPRENDRE QUE VROUM VOUM C'EST LE BRUIT DU MOTEUR
Parfois, le potentiel business est moins évident. Ainsi, à deux pas de là, un gand garçon lunaire s'amuse à faire le bruit du camion dans un drôle de micro, tandis que Stefano Baldan, chercheur à l'Université de Venise explique les enjeux de ce projet de recherche international. Il s'agit de réussir à créer un outil pour les designers sonores, indique-t-il, avant de préciser les importantes enjeux scientifiques de ce travail : nous ne savons pas expliquer comment les gens produisent un son imitant une machine, pas plus que nous ne sommes en mesure de comprendre comment les autres reconnaissent une imitation. Autrement dit, comment apprendre à la machine que quand l'homme fait vroum vroum, il pense à un moteur à quatre temps.

Enfantillages pensez-vous ? Sûrement pas. De nombreux projets présentés sont à la frontière de l'Art et de la science. C'est dans cette direction que se trouvent des pistes intéressantes pour le futur, assure le jeune Commissaire européen pour la Science, Carlos Moedas, après avoir visité l'exposition. Olivier Houix, chercheur à l'Ircam et pour le CNRS, confirme. Avec ses collègues, il a développé un logiciel qui reconnaît les sons en direct et les reproduit à partir d'un base de descripteurs sonores. Le but ? Resynthétiser en direct la voix puis la moduler non pas en utilisant les touches d'un ordinateur mais en bougeant sa main, grâce à une nouvelle interface. Il en est convaincu : ces développements intéressent d'ores et déjà le design industriel et les créateurs de jeux vidéo. Pour le coup, un industriel est associé à ses travaux : Genesys.

UNE MACHINE QUI S'ADAPTE À VOTRE ÉTAT ÉMOTIONNEL
Andrea Miotto, un chercheur italien, travaille à l'université de Verdon au Royaume Uni et présente sa recherche en voie d'application par une équipe de Barcelone. De quoi s'agit-il ? D'une tendance que l'on retrouve sous différentes formes ici : apprendre aux machines à comprendre les Hommes pour adapter leur comportement de machines à leur état. En identifiant et analysant votre degré de stress ou d'énervement grâce à des capteurs, la machine peut adapter ce qu'elle présente. Trop énervé, elle va simplifier, dézoomer... Si la démonstration peut sembler très abstrait, le chercheur explique qu'Electrolux est partie prenante au projet et est convaincu : notre système fonctionne très bien, ses applications vont arriver bientôt sur le marché. Direction le fameux stand barcelonais où Pedro Omedas utilise la fameuse technologie pour des développements futurs ou d'ores et déjà engagés. Comme par exemple cet outil qui permet des visites enrichies des villes (quand vous vous promenez, des informations s'ajoutent ici ou là).

Le système peut comprendre ce qui vous intéresse ou pas et adapter ce qu'il propose en fonction de ce qu'il détecte, explique le patron de start-up qui prévoit des développements pour assister à l'apprentissage : le robot pourrait aider en fonction de l'état émotionnel de la personne, poursuit-il avant de reconnaître que les obstacles existent à l'introduction de robots dans les écoles. Si les développements sont multiples et la recherche dynamique, les responsables de l'Union européenne reconnaissent en off que l'important sera de transformer ces connaissances en business. Peut-être seulement 10 % des projets présentés ici ou financés par l'Union européenne déboucheront sur le marché avec succès, mais les retombées seront importantes, explique un décideur bruxellois.

En attendant, de nouveaux outils sont développés pour que la recherche sorte des labos. C'est le cas du projet Radar développé par une équipe de la DG Connect. Béatrice Marquez-Garrido qui travaille sur ce projet explique ce qui l'a motivé : l'Union européenne finance des projets de recherche qui ne vont pas jusqu'au marché, car les chercheurs n'en ont pas toujours les capacités. Ce n'est pas leur métier. Nous avons voulu les aider. Cela passe par des réunions avec des experts es innovation, capables d'identifier les problématiques critiques pour développer les conséquences de la recherche en cours, comme d'éventuels problèmes de brevets. Le rôle du programme comprend aussi la mise en ligne d'informations sur les différents dispositifs disponibles pays par pays, mais aussi une aider aux chercheurs pour mieux se faire connaître, à être plus visibles. Pour cela, le programme a choisi 14 start-up issues des programmes de recherches pour un concours qui se déroule pendant l'ICT 2015. Un de plus, diront les blasés, habitués au concours de pitchs.

Pour Isabelle Andrieu, à la tête de Translate.net, l'enjeu est pourtant de taille. Quelques dizaines de minutes avant d'aller pitcher, elle parle de la visibilité que lui donne cette présentation, alors qu'elle prévoit de trouver des investisseurs courant 2016. Avec les fonds de l'Union européenne, sa société a pû développer Matcat un moteur de recherche open source pour assurer des traductions de documents. Pour cela, elle a travaillé avec les universités du Mans, d'Edimbourg et de Trente et affiner un modèle économique, mixant offre gratuite de traduction grâce à la mobilisation d'un corpus traduit et prestations payantes avec l'intervention d'un traducteur professionnel. D'ailleurs Isabelle Andrieu n'hésite pas à parler d'innovation quand elle présente son business model.

En chnerchant bien, à ICT forum, on trouve donc aussi des chercheurs qui savent transformer une invention en innovation.
ANALYSE Orange met en avant son service de cloud gaming à la Paris Games Week 2015. Si l'opérateur croit en ce service et se félicite de la confiance qu'il a su inspirer aux éditeurs de jeux, son objectif final est de valoriser la fibre optique.
A la Paris Games Week 2015, Orange se fend d'un stand de grande envergure, et accueille même des joueurs professionnels pour des démonstrations en direct. L'enjeu est double. L'opérateur historique met en avant son service d'accès à Internet par la fibre optique, pour lequel il entend atteindre un million de clients avec la fin de l'année en France, mais il promeut aussi son service de cloud gaming.

Ce service, lancé par Orange il y a 3 ans, permet à un utilisateur de streamer (transmettre en temps réel) le flux vidéo d'un jeu depuis les serveurs d'Orange vers sa Livebox. Comme tout le travail de calcul nécessaire au fonctionnement du jeu se déroule dans le cloud, cela permet en pratique de jouer sans avoir de console ou d'ordinateur. Une autre façon pour Orange de valoriser la fibre. Car si le cloud gaming fonctionne avec l'ADSL, il prend tout son sens avec le très haut débit. Plus vous avez de débit, plus vous pouvez aller vers des jeux exigeants, vers du multijoueur... explique Fabien Dallot, Directeur Cloud gaming et Jeux mobile chez Orange. Et demain bien sûr nous avancerons sur la résolution 4K et même la réalité virtuelle. Avec ce couple fibre optique et cloud gaming, on se rapproche de plus en plus de l’expérience des consoles de nouvelle génération.

Nous avons pu tester le service brièvement sur le salon, et l'expérience était convaincante. La qualité graphique est celle d'une console de génération précédente, Xbox 360 ou PS3, la vitesse de rafraîchissement est de 50 images par seconde (contre 25 images par seconde jusqu'à récemment), et nous n'avons pas remarqué de latence entre les contrôles et leur exécution dans le jeu. Côté contrôles justement, le service gère les manettes de PS3 et Xbox 360, et Orange propose, en partenariat avec Bigben Interactive, un contrôleur sans fil dédié. Il est même possible d'utiliser un smartphone (Android ou iOS) en dépannage. Le service en lui-même coûte 10 euros par mois, et donne accès illimité à un catalogue de 200 titres.
...
Orange ne cherche pas à séduire les joueurs les plus fervents (dit hardcore gamers) et se concentre plutôt sur la famille. Si le marché n'a pas toujours été simple à appréhender, l'opérateur note une tendance positive et se dit confiant quant à l'avenir. Nous avons doublé notre nombre d’abonnés au service cette année, et nous pensons que cela va se poursuivre l’année prochaine, confie Fabien Dallot. Comme pour toute nouvelle technologie, nous sommes passé par une phase d’apprentissage avec nos clients. Nous entrons désormais dans une phase de dynamisme commercial et d’expansion. Orange compte entre autres sur sa présence au sein des foyers pour s'imposer. Notre parc installé est de 4 millions de box qui peuvent accueillir ce service, poursuit Fabien Dallot. Il touche donc plus de foyers en France que la PS3.

Cette cible familiale, moins exigeante sur les dernières nouveautés, confère également à l'opérateur une certaine marge de manoeuvre quant aux titres qu'il propose. C’est un peu comme dans l’audiovisuel, vous avez du catalogue et des nouveautés, explique Jean-Louis Charléty, Directeur Jeux, Musique, Culture & Infotainment chez Orange. Sur le catalogue on est très bien accueillis, d’autant qu’on finance en général nous-même l'adaptation des titres. Nous travaillons avec une entreprise japonaise nommée G-Cluster, dont nous sommes actionnaires, pour adapter les jeux (en général des versions Windows) à notre service cloud. L'hébergement se fait sur nos serveurs à Val-de-Reuil (Normandie), et les développements ont également lieu là-bas.

La réponse favorable du marché à ce type d'offres a aussi ouvert la porte à une plus grande collaboration avec les éditeurs, qui n'étaient pas forcément enclins à travailler avec des opérateurs télécoms au départ. Le catalogue cloud d'Orange est ainsi passé de moins de 150 à plus de 200 titres en 2015. Le meilleur exemple est Activision, le premier éditeur mondial, qui n’aime pas particulièrement expérimenter et qui a de grandes exigences en terme de qualité et de maturité, explique Fabien Dallot. Ils nous ont fait confiance avec Skylanders Trap Team, et sont très contents du résultat. Ils y croient et je pense que c'est un signe que ce marché va se développer.Achat HP batterie ordinateur portable - fr-batterie-portable.com


Laisser un Commentaire! :: Envoyer à un ami!


Blog suivant >> Signaler un abus?Haut de page
Fond écran petites annonces jeux de fille gratuit